Il y a quelques années les journaux écrivaient que le business musical est mort. Mais grâce à la musique en ligne, le business musical connaissait de nouveau une croissance en 2016. La BEA, Belgian Entertainment Association, a communiqué que le secteur de la musique a connu une hausse de presque 7 % en Belgique, ce qui se traduit en 117,88 millions d’euros.

C’est surtout le streaming musical qui est en plein boom avec une part de marché plus de 46 %. Les téléchargements légaux comme iTunes ont diminué de 13 %. En plus, la vente de CD connaît désormais une chute irrémédiable, ce que je vois d’un mauvais œil parce que je préfère la musique ‘physique’.

Cette tendance en Belgique est comparable avec la tendance mondiale. Aux Etats-Unis, le plus important marché musical dans le monde, il y a une prépondérance du streaming. Mondiale, le streaming avait une part de marché de 51 % en 2016. Une hausse incroyable parce qu’en 2011 il avait une part de marché de seulement 9 %. Les revenus des téléchargements et de CD connaissent la même spiral descendante qu’en Belgique. Le seul survivant est le vinyle avec une hausse très modeste de 4 %. Ce sont surtout des collectionneurs qui achètent les vinyles et j’avoue… j’aime aussi la qualité du son d’un vinyle.

Le streaming est donc en train de renforcer son pouvoir non seulement en Belgique, mais partout dans le monde. Mais la musique en ligne… cela veut dire quoi exactement et comment cela marche ?

Streaming, c’est quoi exactement ?

Streaming est « le chargement, sur Internet, d’un contenu audiovisuel, en temps réel » (Caratonis, 7 mars 2017). 

Les plateformes de streaming les plus connues sont Spotify et Deezer. Ce sont des plateformes digitales comparable à une bibliothèque colossale plein de musique. Vous cherchez une chanson ou un artiste et voilà vous pouvez écouter de la musique sans problèmes. La différence avec les plateformes de téléchargements comme iTunes est que la musique n’est pas sauvegarder sur l’ordinateur. YouTube, la plateforme digitale pour les vidéos, utilise aussi le système streaming.

Les plateformes de streaming travaillent en général avec deux modèles commerciales. En cas de Spotify, il offre une version gratuite sur laquelle la musique est entrecouper des annonces et une version payante sans publicité. Depuis le début de mars, Spotify a dépassé 50 millions (!) d’abonnés mondiaux. Malgré cette expansion rapide, le streaming n’est pas encore sûr d’une existence à long terme. C’est pourquoi Spotify va réserver les grosses sorties d’albums aux clients payants pour une certaine période. Les singles restent néanmoins disponibles pour tous. En échange, les musiciens gagnera plus d’informations du profil et des habitudes de leurs auditeurs, ce qui permet de tisser des liens plus forts avec les fans.

En bref on peut donc dire qu’il sera moins intéressant d’avoir une inscription sur Spotify gratuite. Cependant, le musique en ligne s’avère le sauveur du business musical. Moi, je n’ai pas une inscription à Spotify pour le moment, mais j’ai eu un compte d’accès. Je suis curieuse… dans le cas décrit ci-dessus, vous changeriez votre compte gratuit pour un compte payant ? Qu’en pensez-vous ? Favorisez vous le streaming ou un CD ? Et quels artistes aimez-vous le plus ? Peut-être encore un détail intéressant : les artistes belges les plus streamés en 2016 étaient Dimitri Vegas & Like Mike, Lost Frequencies, K3, Oscar and the wolf et Tourist LeMC.

Sources :

http://www.lalibre.be/economie/digital/spotify-vers-la-fin-du-gratuit-58e6135ccd70812a65434e98

http://www.dhnet.be/actu/new-tech/les-chiffres-du-streaming-en-2016-58bef2c1cd708ea6c10cbe2f

http://www.lalibre.be/economie/digital/spotify-sur-le-point-de-restreindre-son-service-gratuit-58cbc32dcd70a15c9a330886

https://www.rtbf.be/info/medias/detail_le-streaming-principale-source-de-revenus-pour-l-industrie-musicale-americaine-en-2016?id=9568876

Advertenties